Agence Créative

Le Télégramme : entre nouvelle formule et formats innovants

À l’ère du tout numérique, il devient crucial de moderniser sa formule print, afin de rester pertinent et toujours en phase avec les attentes de son public. Cela, Le Télégramme l’a bien compris ! Après plusieurs mois de travaux, c’est en novembre 2019 que la nouvelle formule du quotidien breton a été lancée. Un challenge passionnant pour un média qui a l’innovation chevillée au corps.

  • Introduction des nouvelles dynamiques de contenus
  • Réalisation d’un Guide éditorial

Le Télégramme a l’habitude de faire évoluer sa formule print de manière régulière : passage au format tabloïd en 2002 ; introduction de nouveaux aménagements en 2008 et en 2014… Mais, cette fois-ci, l’ambition était d’aller encore plus loin !

Nous sommes alors en 2019. L’’objectif ? Donner corps à la stratégie de développement portée par Samuel Petit, rédacteur en chef, afin de mieux satisfaire les abonnés, mais aussi de partir à la conquête de nouveaux lecteurs.

Engagée dans les logiques digital-first, la nouvelle formule était l’occasion d’introduire de nouveaux formats. Des formats plus segmentés, notamment, et donc parfaitement compatibles avec la lecture sur mobile. 

Dès lors, plus qu’une simple « nouvelle formule », c’est un projet éditorial ambitieux qu’il s’agissait de développer, projet reposant sur huit piliers détaillés dans un Guide éditorial. Ce dernier devait permettre de formaliser les nouvelles intentions à travers plus de 20 formats innovants et d’expliquer comment les utiliser à bon escient dans une logique digital-first, en partant de l’alerte jusqu’aux traitements en profondeur.Rénovation de la formule print, introduction des dynamiques de contenus du digital-first, promotion des contenus sur les réseaux sociaux, réalisation de ce Guide éditorial pour apprendre à les utiliser… Un programme chargé ! Mais, comme aime à le répéter Samuel Petit : « Il faut se réinventer sans arrêt. Celui qui décide, c’est le lecteur ! ».